Asura en Aquilonie

Une religion hérétique au cœur de l’Hyborée

La religion d’Asura est en majeure partie souterraine et secrète, car de nombreux Hyboriens voient Asura comme rien de moins qu’un démon. Cependant, son culte s’étend depuis Vendhya sur tous les royaumes Hyboriens, ses adorateurs se rencontrant dans des maisons sécurisées secrètes présentes dans chaque grande ville.

L’Aquilonie est la demeure d’un de ces cultes secrets sous le règne du roi Vilerus. L’influence du culte s’étend à travers l’Aquilonie mais pas plus au sud que la rivière Khorotas. Le culte a une forme de communication et d’espionnage secret et magique basés sur la sorcellerie de divination.

La philosophie de la religion d’Asura

La grande illusion de la vie

La vie est une grande illusion perpétuée par Ahriman et le culte d’Asura tente de voir au-delà de cette illusion. Asura fait don aux hommes de la sagesse nécessaire pour contrôler leurs instincts primaires et voir au-delà de l’évident. Le Mal est une manifestation de l’illusion.

Le mal

Les asurans croient que le mal se trouve dans le regard du témoin et est un concept relatif et non pas absolu comme l’affirment les mitrans. Pour les asurans, le mal existe en Asura (ou peu importe comment l’un nomme son dieu), comme le poison existe dans un serpent. Le poison n’est pas dangereux pour le serpent, pas plus que le mal ne l’est pour un dieu. Ce qui est mal est seulement mal du point de vue de l’homme et dépend de la manière dont il est utilisé. Pour un serpent, le poison lui permet de se défendre et de capturer des proies. Ainsi, Asura utilisera le mal de la même manière. Il n’y a pas de mal absolu mais le mal relatif est une réalité horrible. Ainsi, la sorcellerie peut totalement être utilisée à des fins néfastes, mais elle n’est pas intrinsèquement néfaste.

Égalité

Les hommes et les femmes sont égaux dans la religion d’Asura, les seules différences entre un homme et une femme sont physiques et font donc partie de la grande illusion.

Violence

Les asurans condamnent les crimes violents et la traîtrise.

Tolérance religieuse

Pour les asurans, toutes les religions ont le même but de base et mènent les hommes sur le même chemin, il n’y a donc aucune raison de ne pas tolérer leur coexistence. Les maigres différences entre les religions font partie de la Grande Illusion. Si l’on regarde au plus profond, toutes les religions sont fondamentalement les mêmes. Même si les mitrans pensent que les asurans sont des cannibales priant un démon, les asurans n’ont pas de ressentiment envers les mitrans et ne répandent pas de mensonges à l’encontre de leur religion. En général, les asurans considèrent les religions à mystères comme idiotes et ne s’engagent pas dans des initiations rituelles jugées sans intérêt, ou toute sorte de cérémonie irrationnelle. Cependant, ils ne disent pas de mal de ceux qui apprécient ce genre de choses.

Vigilance

Asura regarde le cosmos pour voir son déroulement et ainsi, les asurans doivent en faire de même. La divination est spécialement appréciée dans ce domaine. Comme des serpents, ils se cachent dans l’ombre et observent, attendant une opportunité de servir leurs intérêts. L’une des choses qu’ils cherchent est l’activité achéronienne. Ils savent que des poches d’Acheron survivent encore, en particulier en Némédie, et ils connaissent les faiblesses des Achéroniens. Ils savent que les Rois Géants sont les fils d’Ahriman, un puissant démon, et sont un mal relatif sur terre. Les adorateurs d’Asura sont également vigilants à la corruption au sein de leurs rangs.

Secret

L’antagonisme populaire a poussé le culte à se cacher. Ils sont devenus experts en déguisement et en secrets. Leurs temples sont habilement dissimulés. Ironiquement, le culte dont le but principal est de voir au-delà de l’illusion est maître de l’illusion. Ceux qui cherchent à découvrir des secrets sont maîtres dans l’art de cacher les leurs. Souvent à leur propre détriment, car leur discrétion pousse les gens à inventer des rumeurs encore pires à leur sujet. Le secret de la religion est préservé en n’évangélisant pas et ne faisant pas de prosélytisme pour leur culte. Seuls ceux nés dans celui-ci peuvent en faire partie. Même se marier en dehors de la religion est mal vu.

Après-vie

Les âmes des décédés restent dans le corps durant trois jours, alors que le prêtre effectue des cérémonies de purification. Pendant que le corps descend la rivière Khotoras, l’âme fait pèlerinage vers l’après-vie. Si l’âme est jugée plus bonne que mauvaise, alors elle peut accéder au paradis. Si elle est jugée plus mauvaise que bonne, elle est condamnée à rester dans un trou froid et gelé de ténèbres éternelles.

Tabous

Il est considéré comme tabou de parler d’enfreindre la loi ou de crimes, car cela pourrait pousser celui qui en parle à le faire. Mentir est également un tabou car cela contribue à l’illusion de la vie. Il est également tabou d’acquérir de la corruption ou de faire des choses qui risquent de donner de la corruption.

Symboles de la religion d’Asura

Le feu

Le feu et la lumière sont les symboles ultimes des asurans. Ce sont des symboles d’illumination divine. Le feu en particulier ne peut jamais être souillé. Des prières sont dites devant les bougies, les flammes et les brasiers. Le soleil et la lune peuvent également être sujets à de prières, car ils sont sources de lumière.

Le serpent

Le serpent est symbole de savoir ancien. En adorant le savoir de la sorcellerie, qu’ils symbolisent avec un serpent, les asurans devinrent perçus comme des adorateurs de serpents. Asura fit don du savoir à l’homme et le sortit du barbarisme. Les suivants d’Asura ont le savoir des magiciens de l’est, qui sont plus puissants que les magiciens de l’ouest. Ce savoir est supposé aider les asurans à combattre ceux qui utilisent mal leur savoir à des fins néfastes. Asura est symbolisé par un serpent blanc et Ahriman par un serpent noir. Le serpent noir enroulé autour du monde est une image de la Grande Illusion perpétrée sur le monde par le mal.

L’eau

L’eau est perçue comme une métaphore pour la vie et les rivières de toute taille sont vénérées comme déesses. Le fil de l’eau joue un rôle important dans beaucoup de rituels et sorts vendhyens.

Disposition des morts

Des bateaux pèlerins transportent les morts vers la mer, descendant la rivière Khotoras, en reconnaissance symbolique à la connexion historique du culte avec l’eau. Les morts sont appelés pèlerins. Les asurans croient que la crémation des corps est un mal créé il y a longtemps par Ahriman et la pratique est interdite aux asurans. Brûler un corps sur un bûcher est considéré comme un péché impardonnable. Le cannibalisme est vu de la même manière. Les corps ne doivent pas être enterrés. Les asurans considèrent les éléments comme étant sacrés, spécialement la terre, le feu et l’eau, et ces éléments ne doivent pas être contaminés par des corps. Il est mieux vu qu’un corps soit laissé aux oiseaux de l’air, car ce sont des créatures des cieux. Pour le moment, les asurans envoient leurs morts descendre la rivière Khotoras, dans un navire noir piloté par un esclave. Pleurer les morts est fortement déconseillé, surtout en public. De telles démonstrations d’émotions sont vues comme particulièrement ahrimaniques.

Bénéfices de la vénération d’Asura

Chaque dieu ou panthéon offre certains bénéfices à ses adorateurs, pour autant qu’ils restent en bon termes avec le culte et Asura lui-même, qui n’est pas une exception.


Source : Faith and Fervour